Robe de marié, de Pierre Lemaitre

Aller en bas

Robe de marié, de Pierre Lemaitre

Message par Jacques Teissier le Ven 2 Sep - 8:52


Le roman de Pierre Lemaitre vient de sortir en livre de poche, et pour 6,50 € il serait franchement dommage de vous en priver !
L’histoire de Robe de marié est celle d’une double vengeance. Mais dans ce roman, ne cherchez pas le gore, les tortures physiques raffinées, le tueur en série halluciné dont l’imagination pour faire souffrir ses victimes est sans limite : rien de tout ça chez Pierre Lemaitre, dont l’écriture est précise, sans fioriture, presque sèche. Il suffit d’ailleurs de lire les premières lignes du roman, où il nous présente son héroïne Sophie pour la première fois, pour se faire une idée de la sobriété de son style :

« Ce matin là, comme beaucoup d’autres, elle s’est réveillée en larmes et la gorge nouée alors qu’elle n’a pas de raison particulière de s’inquiéter. Dans sa vie, les larmes n’ont rien d’exceptionnel : elle pleure toutes les nuits depuis qu’elle est folle. Le matin, si elle ne sentait pas ses joues noyées, elle pourrait même penser que ses nuits sont paisibles et son sommeil profond. Le matin, le visage baigné de larmes, la gorge serrée sont de simples informations. »

Sophie est folle, nous en sommes très vite persuadés, une folle meurtrière qui va la pousser à tuer un enfant dont elle a la garde, sans aucune raison. Elle-même d’ailleurs n’a aucun doute sur sa folie. Pendant le premier tiers du livre, nous la suivons dans ses tentatives désespérées d’échapper à un désordre mental qui va en s’aggravant, puis à la police qui la recherche pour plusieurs meurtres.

Mais voilà, il y a l’apparence et la réalité. Et la force de Pierre Lemaitre consiste à bousculer nos premières certitudes, grâce à une construction narrative astucieuse et au surgissement tardif d’un autre personnage : Frantz.

Impossible d’en dire plus sur le rôle de celui-ci, ce serait priver le lecteur d’une partie du plaisir de la lecture. Mais la double vengeance est particulièrement machiavélique, des deux côtés. Deux joueurs s’affrontent et rivalisent d’intelligence en une partie hallucinante, Sophie et Frantz sont capables de toutes les ruses pour parvenir à leur fin (tardivement il est vrai pour la première), et le lecteur est pris dans leur affrontement comme dans une nasse dont il ne peut s'extraire que difficilement.

Pourquoi cette vengeance ? Comment le manipulateur retors finira-t-il par être lui-même manipulé et tombera dans un piège étonnant ?

Quel rôle va jouer cette robe de marié, et pourquoi le mot marié est-il au masculin ? Le lecteur va de surprise en surprise jusqu’à la dernière page du roman. Et quand vous aurez terminé ce livre, je suis prêt à parier que vous n’aurez qu’une idée : vous précipiter sur les trois autres que Pierre Lemaitre a écrits, pour pouvoir les déguster comme vous l’aurez fait pour cette Robe de marié !

__________________________________________________________________________________
J'ai pris un cours de lecture rapide et j'ai pu lire "Guerre et Paix" en vingt minutes : ça parle de la Russie. (Woody Allen)
Le blog Un Polar (collectif)

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum