Les Visages, de Jesse Kellerman

Aller en bas

Les Visages, de Jesse Kellerman

Message par Jacques Teissier le Dim 26 Sep - 8:19


Je viens de terminer « les Visages », un excellent thriller de Jesse Kellerman.
Jonathan, le papa de Jesse, écrit de bons polars : La clinique, La psy, Meurtre et obsession… et bien d’autres. Des histoires bien ficelées et plutôt plaisantes à lire, mais parfois au détour d’une page, je trouvais quelques longueurs, je me surprenais à lire en diagonale et même à (carrément) sauter quelques pages qui me semblaient présenter peu d’intérêt. Rien de tout ça chez le fiston, dont l’écriture dense et serrée fixe l’attention du lecteur même dans les passages (il y en a forcément) dans lesquels l’action se déroule au ralenti.

Je ne parlerai pas de l’intrigue, très sophistiquée, la quatrième de couverture suffit amplement à s’en faire une idée. En revanche, le choix du narrateur, un jeune et fringant propriétaire d’une galerie d’art très prisée, à New York, permet à l’auteur de mettre en scène le monde des amateurs fortunées d’art contemporain. Cet univers des marchands et des artistes décrit par Jesse Kellerman suffirait à lui seul à rendre le roman intéressant. Le côté foutage de gueule de certaines œuvres, la part d’aléatoire que comporte l’ascension d’un jeune artiste dont la cote est proprement fabriquée par le marchand de tableaux capable, par un discours aussi flamboyant qu’ésotérique sur « l’œuvre », de susciter chez le péquin richissime et inculte un désir irrépressible d’acquérir l’œuvre en question, surtout si son prix est fabuleusement élevé, tout ça est décrit avec minutie et talent par l’auteur, qui a accumulé une documentation impressionnante sur le sujet. Rien de manichéen toutefois, Jesse Kellerman nous montre aussi des artistes talentueux vraiment découverts par des galeristes. Mais il reste le côté fascinant, bien montré par le roman : comment de la valeur, de la richesse, va être créée par la décision d’une poignée de gens à qui le marché de l’art reconnaît le droit de dire cette oeuvre a de la valeur, celle-ci n’en a aucune. Avec, toujours, une forte part d’arbitraire.

Présentation de l'éditeur
Lorsque Ethan Muller, propriétaire d'une galerie, met la main sur une série de dessins d'une qualité exceptionnelle, il sait qu'il va enfin pouvoir se faire un nom dans l'univers impitoyable des marchands d'art. Leur mystérieux auteur, Victor Crack, a disparu corps et âme, après avoir vécu reclus près de quarante ans à New York dans un appartement miteux. Dès que les dessins sont rendus publics, la critique est unanime : c'est le travail d'un génie. La mécanique se dérègle le jour où un flic à la retraite reconnaît sur certains portraits les visages d'enfants victimes, des années plus tôt, d'un mystérieux tueur en série. Ethan se lance alors dans une enquête qui va bien vite virer à l'obsession. C'est le début d'une spirale infernale à l'intensité dramatique et au coup de théâtre final dignes des plus grands thrillers. Bien loin des polars calibrés habituels, Jesse Kellerman, styliste hors pair, nous offre ici un roman d'une indéniable qualité littéraire qui, doublée d'une intrigue machiavélique, place d'emblée le livre au niveau des plus grandes réussites du genre, tels Mystic River, de Dennis Lehane, ou L'Analyste, de John Katzenbach.
Broché: 471 pages
Editeur : Sonatine (15 octobre 2009)
Prix : 21 €


________________________________________
J'ai pris un cours de lecture rapide et j'ai pu lire "Guerre et Paix" en vingt minutes : ça parle de la Russie. (Woody Allen)

Mon blog sur les polars : http://unpolar.hautetfort.com/





Dernière édition par Jacques Teissier le Lun 28 Fév - 7:46, édité 1 fois

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les Visages, de Jesse Kellerman

Message par Manuel Ruiz le Lun 27 Sep - 14:52

Jacques Teissier a écrit: mais parfois au détour d’une page, je trouvais quelques longueurs, je me surprenais à lire en diagonale et même à (carrément) sauter quelques pages qui me semblaient présenter peu d’intérêt.
Ouf, je pensais être le seul à faire ça en lisant des bouquins ! Me voilà rassuré.
Autrement, 471 pages pour un polar, ce n'est pas un peu beaucoup ? J'estime que 300 pages devraient être un maximum.

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les Visages, de Jesse Kellerman

Message par Jacques Teissier le Lun 27 Sep - 17:31

Manuel Ruiz a écrit:Autrement, 471 pages pour un polar, ce n'est pas un peu beaucoup ? J'estime que 300 pages devraient être un maximum.

il n'y a pas de règle, ça dépend de l'auteur, du lecteur, et du rapport entre les deux : pour moi 400 pages d'Elisa Vix sont avalées comme une succulente bouchée alors que 200 pages de Fred Vargas provoquent une indigestion (son dernier bouquin).

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les Visages, de Jesse Kellerman

Message par Elisa Vix le Lun 27 Sep - 18:42

Embarassed Jacques !

La couv' de Visages est très intrigante. Elle m'avait interpellée. (Pas encore lu)

Les deux-trois derniers Vargas sont indigestes, c'est clair. Problème d'auteur qui s'essouffle ? Dommage, elle avait un grain de fantaisie unique et rafraîchissant dans le monde du polar.
avatar
Elisa Vix
Synopsis
Synopsis


Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les Visages, de Jesse Kellerman

Message par Jacques Teissier le Mar 28 Sep - 9:23

Elisa Vix a écrit:
La couv' de Visages est très intrigante. Elle m'avait interpellée. (Pas encore lu)

Les deux-trois derniers Vargas sont indigestes, c'est clair. Problème d'auteur qui s'essouffle ? Dommage, elle avait un grain de fantaisie unique et rafraîchissant dans le monde du polar.

C'est vrai qu'il faut reconnaître ça à Fred Vargas : une fantaisie allant parfois jusqu'à un léger délire, sans aucun souci du réalisme, c'est un côté plutôt sympa. Mais à côté de ça elle devrait parfois élaguer, certaines pages sont pesantes et ennuyeuses. Rien de tel chez toi. Sinon, n'hésite pas à lire Les Visages, tu verras que même traduit, l'écriture de Jesse Kellerman n'est pas du tout indigeste. Et l'intrigue est fichtrement bien travaillée.

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les Visages, de Jesse Kellerman

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum