Tueurs en série

Page 2 sur 3 Précédent  1, 2, 3  Suivant

Aller en bas

Re: Tueurs en série

Message par Novi le Dim 18 Jan - 21:32

"on ne fait que refléter la réalité". D

La bonne farce en effet ; plutôt le reflet de l'esprit malade de certains auteurs se cherchant un écho chez un lectorat en mal d"émotion. Un immense réservoir de lecteurs ayant des vies vides et des heures de métro-boulot- dodo à occuper si possible avec du virtuel.
avatar
Novi
Paragraphe
Paragraphe


Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Tueurs en série

Message par Jean-Christophe Gérard le Dim 18 Jan - 21:36

Paul Colize a écrit:Tiens, du coup, je lirais bien le bouquin de Jean-Christophe...

Je ne sais pas si ta remarque est ironique ou pas, Paul... mais j'aimerais bien que tu lises mon livre!

Peut-être que ce que j'ai écrit dans mon post précédent à propos des auteurs qui maîtrisaient mal leur fascination vis-à-vis de certains personnages a pu te paraître prétentieux… C'est parce qu'en fait je m'interdis de citer des noms, sauf lorsque c'est pour faire des louanges. Mais je pensais à un certain auteur qui utilisait des personnages de serial killers et dont la lecture m'avait dérangé parce que j'avais parfois le sentiment d'avoir affaire en filigrane à quelque chose comme une complaisance, un plaisir, un aveu de fascination à peine retenu qui me semblait davantage émaner de l'inconscient de l'auteur que d'un travail.

Bien entendu, faire part de ses ressentis de lecture ne signifie pas pour autant que l'on prétend en contrepartie être capable de surmonter ces obstacles. Mais je maintiens que je suis, pour ma part, amateur de personnages et de situations contradictoires, complexes et ambigus.

Revenir en haut Aller en bas

Re: Tueurs en série

Message par André Toutou le Dim 18 Jan - 21:48

Paul Colize a écrit:Si ma mémoire est bonne, il s'agissait plutôt de digressions concernant ses choix vestimentaires.

Patrick Bateman, le héros (serial killer supposé car beaucoup d'indices laissent à penser que les crimes n'ont lieu que dans sa tête) est un agent de change de l'époque Reagan pour qui tout repose sur le paraître. D'où la description des tenues des personnages, citation des marques des vêtements, crèmes de soins et schampoings utilisés, rappel des codes vestimentaires.

De même, Patrick Bateman se doit d'être dans tous les lieux (restaurants, soirées) où il convient d'être. Les dialogues creux avec ses relations mettent en évidence la vacuité de son existence mais aussi que le héros est en léger décalage avec le monde qui l'entoure.

Bret Easton Ellis entre dans la peau de son personnage - il parle à la première personne. Il nous fait partager son quotidien qui comme le notre obéit à une certaine routine et à quelques préoccupations essentielles. Dans son cas, l'apparence physique, la tenue vestimentaire, un reality show qu'il ne manquerait sous aucun pretexte, les repas aux restaurants en vue (avec des menus souvent délirants), les soirées avec les amis, la location de cassettes vidéos, les clochards et le film "Les misérables".

Bret Easton Ellis impose ainsi un rythme. Quand survient la première manifestation du désordre du personnage celle-ci - qui n'est qu'une remarque au cours d'une soirée - coupe le souffle : le personnage que l'on suit est un dément.

Non, non, moi je dis balèze.
avatar
André Toutou
Paragraphe
Paragraphe


Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Tueurs en série

Message par Jean-Christophe Gérard le Dim 18 Jan - 21:53

André Toutou a écrit:
Patrick Bateman, le héros (serial killer supposé car beaucoup d'indices laissent à penser que les crimes n'ont lieu que dans sa tête) est un agent de change de l'époque Reagan pour qui tout repose sur le paraître.

[…]

Bret Easton Ellis impose ainsi un rythme. Quand survient la première manifestation du désordre du personnage celle-ci - qui n'est qu'une remarque au cours d'une soirée - coupe le souffle : le personnage que l'on suit est un dément.

Non, non, moi je dis balèze.

Je suis d'accord. C'est ce que j'ai essayé de dire, de façon moins claire et moins efficace.

Revenir en haut Aller en bas

Re: Tueurs en série

Message par Paul Colize le Dim 18 Jan - 21:55

Jean-Christophe Gérard a écrit: Je ne sais pas si ta remarque est ironique ou pas, Paul... mais j'aimerais bien que tu lises mon livre!

Pas du tout ironique. Ton propos m'interpelle et j'aimerais voir comment tu traduis ça dans ton texte.
avatar
Paul Colize
Synopsis
Synopsis


Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Tueurs en série

Message par Elisa Vix le Dim 18 Jan - 22:00

Je parlais plutôt du style (dire un truc horrible comme si c'était quelque chose de très banal pour choquer). Bien sûr que les personnages complexes sont plus intéressants !
avatar
Elisa Vix
Synopsis
Synopsis


Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Tueurs en série

Message par Jean-Christophe Gérard le Dim 18 Jan - 22:03

Paul Colize a écrit:
Jean-Christophe Gérard a écrit: Je ne sais pas si ta remarque est ironique ou pas, Paul... mais j'aimerais bien que tu lises mon livre!

Pas du tout ironique. Ton propos m'interpelle et j'aimerais voir comment tu traduis ça dans ton texte.

Alors j'apprécierais d'avoir ton avis…

Revenir en haut Aller en bas

Re: Tueurs en série

Message par Paul Colize le Dim 18 Jan - 22:08

Compte sur moi.
avatar
Paul Colize
Synopsis
Synopsis


Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Tueurs en série

Message par Isabelle Corlier le Lun 19 Jan - 2:48

"American Psycho" décrit, de fait, un personnage choquant. Cependant, on entre en plein dans les réflexions de quelqu'un, avec son content de contrastes, paradoxes et intérêts personnels. Dérangeant, mais crédible à 100%, surtout lorsqu'on se rend compte que ses crimes sont effectivement virtuels (qui n'a jamais pensé tuer quelqu'un ?). L'une des rares oeuvres qui continuent à me marquer...

Revenir en haut Aller en bas

Re: Tueurs en série

Message par Txoa le Lun 19 Jan - 15:32

American psycho est un livre politique, il me semble, là où Thomas Harris fait dans la surenchère esthétisante et un peu vaine qui confère à la complaisance.

Manuel: les films de Peckinpah ont mal vieilli ? Regarde les chiens de paille, apportez moi la tête d'Alfredo Garcia ou Ostermann Wee end et tu verras que pas tant que ça.
avatar
Txoa
Phrase
Phrase


Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Tueurs en série

Message par André Toutou le Lun 19 Jan - 22:00

Qui plus est, American Psycho est un livre de commande. Un éditeur avait proposé à Bret Easton Ellis, dont le talent avait éclaté avec Moins que Zéro, d'écrire un livre sur un Serial Killer - histoire d'exploiter le filon dans la foulée des Cornwell et Harris.

Bret Easton Ellis bouscula tellement les codes du genre que l'éditeur, scandalisé, abandonna son avance et refusa d'éditer le bouquin... qui eut un énorme succès par la suite et fut défendu par l'une des voix les plus influentes de la littérature américaine de l'après guerre : Norman Mailer.
avatar
André Toutou
Paragraphe
Paragraphe


Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Tueurs en série

Message par Txoa le Lun 19 Jan - 22:12

Ce roman est tout sauf un plaisir de lecture.
avatar
Txoa
Phrase
Phrase


Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Tueurs en série

Message par André Toutou le Lun 19 Jan - 22:14

Juste retour des choses... vu le sujet.
avatar
André Toutou
Paragraphe
Paragraphe


Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Tueurs en série

Message par Novi le Lun 19 Jan - 22:34

André Toutou a écrit:Qui plus est, American Psycho est un livre de commande. Un éditeur avait proposé à Bret Easton Ellis, dont le talent avait éclaté avec Moins que Zéro, d'écrire un livre sur un Serial Killer - histoire d'exploiter le filon dans la foulée des Cornwell et Harris.

Bret Easton Ellis bouscula tellement les codes du genre que l'éditeur, scandalisé, abandonna son avance et refusa d'éditer le bouquin... qui eut un énorme succès par la suite et fut défendu par l'une des voix les plus influentes de la littérature américaine de l'après guerre : Norman Mailer.

Voila un commentaire passionnant, le pourquoi des choses !

Les livres sur commande, ceux où l"éditeur passe l'ordre et ceux où c'est l'auteur qui surfe sur de l'événementiel plus ou moins démago....

J'ai bien des noms, mais ça va pas plaire Cool


Dernière édition par Novi le Lun 19 Jan - 22:50, édité 1 fois
avatar
Novi
Paragraphe
Paragraphe


Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Tueurs en série

Message par Isabelle Corlier le Lun 19 Jan - 22:36

Pierre et le Loup

Revenir en haut Aller en bas

Re: Tueurs en série

Message par Novi le Lun 19 Jan - 22:49

Elargissons cette parenthése passionnante de Toutou ; nous mêmes, écrivons nous sur commande ???

Problématique d"époque d'ailleurs, j'aimerais l'avis du Drone la dessus. Exemple gratuit, Helena écrivait sur commande pour des raisons alimentaires, enfin alcoolisées surtout. Pourtant, il n'a jamais trahi, ni son talent, ni sa condition.

Alors pourquoi des icones actuelles se sont ........j'ai bien ma petite idée, mais je vais attendre le magicien.
avatar
Novi
Paragraphe
Paragraphe


Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Tueurs en série

Message par Le drone le Mar 20 Jan - 11:04

Novi a écrit: j'aimerais l'avis du Drone .
Le drone n'a pas compris la question mais il s'autorise à dire que, quoi qu'il en soit, c'est pas la commande ou le filon qui fait le talent.
avatar
Le drone
Phrase
Phrase


Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Tueurs en série

Message par Novi le Mar 20 Jan - 11:36

Le drone a écrit:
Novi a écrit: j'aimerais l'avis du Drone .
Le drone n'a pas compris la question mais il s'autorise à dire que, quoi qu'il en soit, c'est pas la commande ou le filon qui fait le talent.

Bonne réponse dans l'absolu, mais la commande ou le filon, dévie parfois un auteur de ses sujets de prédilection et peut l'amener à s'égarer sur des thémes, dont il ignore tout.

Wikipipi et le journalisme actuel n'étant pas forcément des sources fiables.

Je pense en particulier à la polémique, sur le tollé provoqué par Jonquet avec son """"l épouvante des profs ", et sa description des bandes de banlieue, assez grandguignolesque pour le moins ; alors même qu'un ""Moloch" avait suscité l'adhésion massive.

Sur la dictature de l'édition, l'on sait tout à peu prés ; donc !
avatar
Novi
Paragraphe
Paragraphe


Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Tueurs en série

Message par Le drone le Mar 20 Jan - 17:40

T. Jonquet a écrit de tres bons et courts polar et puis il s'est mis a faire des gros livres ou il a perdu un peu de la finesse des premiers. Il a sans doute des pressions quant au formatage éditorial mais il a gardé sa liberté de plume. Je ne pense pas que ce soit le bon exemple pour illustrer le travail sur commande.
avatar
Le drone
Phrase
Phrase


Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Tueurs en série

Message par Novi le Mar 20 Jan - 18:18

Le drone a écrit:T. Jonquet a écrit de tres bons et courts polar et puis il s'est mis a faire des gros livres ou il a perdu un peu de la finesse des premiers. Il a sans doute des pressions quant au formatage éditorial mais il a gardé sa liberté de plume. Je ne pense pas que ce soit le bon exemple pour illustrer le travail sur commande.

Humh, je relis en ce moment "ad vitam aeternam" qui est mon préféré, malgré encore et toujours chez lui, cette tendance lourde à la caricature, lorsqu'il s'agit de décrire un mafieux de l'est......
avatar
Novi
Paragraphe
Paragraphe


Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Tueurs en série

Message par André Toutou le Mar 20 Jan - 23:10

Bret Easton Ellis évoque dans "Lunar Park" - une sorte d'autobiographie déjantée (son meilleur bouquin) mêlant le réel à l'imaginaire - les problèmes que suscita la parution d'American Psycho (et se montre par là très habile en marketing) : d'une part l'obligation de prendre un garde du corps suite aux menaces proférées par certains de ses lecteurs mais surtout, d'autre part, l'écrasante responsabilité d'avoir servi de source d'inspiration à un malade qui commit plusieurs crimes identiques à ceux décrits dans le bouquin.

Dans "Lunar Park" Patrick Bateman, le personnage d'America Psycho, revient harceler - sous la forme d'un fantôme - Ellis. L'auteur hanté par le personnage qu'il a créé, voilà une idée intéressante... renforcée par le fait qu'Ellis reconnait s'être inspiré de son père pour le profil personnage de Patrick Bateman (assassin virtuel rappelons-le). Le remords, la culpabilité, la volonté de rédemption, des thèmes toujours très forts...
avatar
André Toutou
Paragraphe
Paragraphe


Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Tueurs en série

Message par Geof le Mer 21 Jan - 0:27

Tiens André, toi qui a l'air d'avoir pas mal pratiqué le sieur Easton Ellis, est ce que l'adaptation de "Les lois de l'attraction" est réussie ?
J'ai bien aimé le film et pourtant j'hesite encore à lire le bouquin.
avatar
Geof
Paragraphe
Paragraphe


Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Tueurs en série

Message par Nikos le Mer 21 Jan - 0:53

En parlant de film, Geof, The Myst ?
avatar
Nikos
Synopsis
Synopsis


Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Tueurs en série

Message par Geof le Mer 21 Jan - 12:05

Nikos a écrit:En parlant de film, Geof, The Myst ?

Ca y est ! je l'ai vu !
Bon film de série B, très fidèle à la nouvelle de S.King, à part la fin et là je suis plus très sur qu'elle soit différente finalement.
Mais celle du film est excellente.
C'est vrai, qu'au départ le trait de King est assez gros, notamment avec le perso de la prêcheuse mais ca ne me gêne pas dans ce genre de film.
Tiens si tu ne connais pas tu peux essayer "Dog Soldier", une autre série B assez bien foutu dans son genre.
avatar
Geof
Paragraphe
Paragraphe


Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Tueurs en série

Message par Nikos le Mer 21 Jan - 12:08

Ah oui, Dog Soldier, pas vu.

En ce moment je regarde la série télé Jericho.
Bonne petite série sans prétention. Un peu cliché et intrigues/rebondissement faciles/prévisible mais efficace tout de même.
Dommage qu'ils ont du mal à aller jusqu'au bout ( manque d'audience )
Quoi qu'il en soit, j'éspere qu'il y aura bien une fin.
avatar
Nikos
Synopsis
Synopsis


Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Tueurs en série

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 2 sur 3 Précédent  1, 2, 3  Suivant

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum